Decouverte du theatre, la claque !

Par Clémence 14 février 2017

Partager cet article :

IMG_0857

Le théâtre de Saint-Nazaire, boulevard des frères Pereire, tout le monde connait à priori, du moins de l’extérieur. Ses imposantes façades hétéroclites, mélange de béton et d’architecture du XIXème, sont autant de facettes sur l’allégorie du choc des époques et du temps qui passe. Une sorte de sablier géant qui égraine au fil de ses spectacles cette même dualité entre classique et contemporain.

Il y a quelques jours, j’ai été gentiment conviée à visiter les lieux (merci Hugo !) dans leur globalité et je dois bien avouer avoir été un peu soufflée. Du théâtre, je ne connaissais que le hall et la salle principale et même si je trouvais l’ensemble très sympa, je n’avais pas idée de ce qui se tramait en coulisse, ni de la genèse de cette renaissance. À vrai dire, je ne m’étais même jamais trop attardée sur les détails, qui pourtant participent tellement à cette liaison anachronique puisque le théâtre est construit en lieu et place de l’ancienne gare.

L’ancienne gare

 

Un peu d’histoire 

Donc l’ancienne gare, inaugurée en 1867. Il faut savoir qu’elle était majestueuse, splendide, grandiose même ! Les larges pierres blanches irradiant au soleil ou prenant la teinte de l’écume par mauvais temps. Cette même pierre ivoire, dentelée  d’une multitude d’arcades régulières. Enfin, l’immense verrière, observatoire des cieux, phare terrestre et citadin. Les pieds sur terre, la tête dans les nuages aurait pu être l’épitaphe de ce monument d’anthologie. Car, bien sûr, de cette magnificence il n’en reste que des lambeaux mais quels lambeaux ! Les bombardements de la seconde Guerre Mondiale ont annihilé en partie la fastueuse gare. L’immense verrière a été soufflée et a éclaté en des milliers d’étoiles ardentes, les flammes ont noirci la pierre virginale, le son aigu des sifflets et de la vapeur qui s’échappe s’est tue. Ce haut lieu de l’effervescence locale, bouillonnant, est devenu un triste vestige qu’on ne visite même pas.
Il faut imaginer comment ce quartier devait alors fourmiller, entre les allées et venues des voyageurs. La plupart des passagers qui sortaient de la gare, embarquaient ensuite en face sur les mirifiques paquebots d’antan, direction les Amériques ! Saint-Nazaire était alors un vrai carrefour sur le monde ! Une véritable cacophonie animait le quartier entre le sifflement des trains à vapeurs, le grincement des cordes qui chargent de lourdes caisses de bois, les vagues d’hommes et de femmes apprêtés pour monter à bord qui se mêlaient aux ouvriers des chantiers. Et puis la guerre, le silence, l’abandon progressif des lieux malgré la reconstruction de la gare. Le site se mua en Belle en bois dormant jusqu’en 1988, date à laquelle une pépinière d’entreprises (le CIL aujourd’hui) réinvestit une partie des lieux.

IMG_5782

 

Le théâtre, un projet qui a muri… 2 siècles ! 

L’idée de construire un théâtre public à Saint-Nazaire a germé au milieu du XIXe siècle. Cependant, entre les problèmes de conjonctures sociales, politiques et les 2 guerres mondiales, le projet est revenu sur le tapis seulement au début des années 2000. L’idée de réunir alors en un seul lieu le théâtre et la scène nationale (c’est un label attribué par le ministère de la Culture qui vise à sensibiliser et à développer autour de cette dernière, pour vulgariser le propos) sur le site de l’ancienne gare fut adoptée. Ne me demandez pas pourquoi, je n’ai pas la réponse (bon le temps de trouver les financements j’imagine), mais l’inauguration de l’actuel théâtre eut lieu bien des années plus tard, en 2012.

C’est l’architecte Karine Herman qui remporta l’appel à projet pour créer de toute pièce le théâtre. Sa volonté était de proposer un bâtiment moderne qui puiserait son essence et son âme dans l’histoire de la ville. On retrouve ainsi le béton mais traité d’une façon à avoir un aspect « doux », en contradiction avec le béton brut de la base sous-marine. Les ornements gravés reprennent eux, un motif de tapisserie du XVIIe siècle. Ce que j’ai adoré lors de cette visite, c’est ce souci constant de lier l’ancien au moderne mais l’équilibre a été si bien trouvé; l’ensemble est si harmonieux qu’on peut passer à côté de ces détails et des rappels constants à l’Histoire de la ville.

IMG_0849

 

Une chasse au trésor 

Par exemple, en entrant par la billetterie, vous remarquerez derrière les guichets, d’immenses panneaux dorés un peu clinquants. Et bien, vous êtes là face une oeuvre d’art ou presque ! Ces panneaux en fonte d’aluminium anodisé ont été réalisés par le maître verrier Robert Pansart et ornaient autrefois… la salle de spectacle du célèbre Paquebot Le France construit à Saint-Nazaire (mais si, Sardou en a même fait une chanson pas larmoyante du tout) !
Dans le hall, au dessus de la porte coulissante qui mène à la billetterie, vous remarquerez que des pierres anciennes ont été épargnées par l’enduit afin de rappeler l’architecture d’antan des lieux. Aussi, derrière le massif escalier central se trouvent une multitude de casiers alignés où l’on peut y déposer ses affaires afin de rappeler qu’on est ici dans une ancienne gare. À l’extérieur, dans le sol, vous deux lignes parallèles sont tracées et symbolisent les rails des chemins de fer.

copyright Le Théâtre

copyright Le Théâtre/Les panneaux de la billetterie

IMG_0854

 

Le théâtre, un navire en réalité

On retrouve dans le champs lexical du théâtre beaucoup de noms empruntés au domaine maritime comme la nef qui se trouve ici à l’extérieur. Il est aussi prohibé de dire le mot « corde » puisque sur les bateaux à voile on l’utilisait en cas de drame à venir: pour la pendaison d’un membre d’équipage ou pour actionner la cloche des morts. Autre exemple, on « charge » un décor au lieu de dire « monter ». Ce symbolisme est d’autant plus fort ici quand on apprend que Saint-Nazaire est l’un des plus grands constructeurs de théâtres ! Mais sur paquebot !
Lors de cette visite, c’est vrai qu’on a un peu l’impression d’être à bord et de découvrir la salle des machines, les lieux sont vastes mais bien compartimentés, on sent un vrai esprit d’équipage en lieu et place de relations entre collègues de travail, on voyage mais en restant à quai. Il y’a de la magie à déambuler en ces lieux et on aimerait ne pas encore accoster.

IMG_0847

IMG_0867

 

Le summum de la qualité

Vous l’aurez compris, j’ai vraiment apprécié cette visite mais je pense en partie que c’est dû au fait que je ne m’attendais pas à ça, j’ai été réellement surprise. Ne serait-ce que par la terrasse intérieure qu’on ne soupçonnerait jamais, dans le foyer des artistes, celle plus panoramique et très grande avec sa jolie vue, les confortables loges (équipées d’un retour video et son)… D’un point de vue technique c’est aussi remarquable, la qualité est présente à tous les niveaux, l’assise des sièges carmins est également très bonne (pour avoir fait quelques théâtre parisiens beaucoup plus anciens, je peux vous assurer que ce détail a son importance quand on a 2h heures de spectacle annoncées). Quant à la programmation, elle est variée et engagée et permet d’explorer des thèmes pluridisciplinaires.
Il est tout fait logique finalement que le théâtre se soit implanté dans l’ancienne gare. Le départ vers d’autres horizons est désormais métaphorique mais il conduit inlassablement le spectateur sur les quais de l’évasion.

copyright le théâtre

copyright le théâtre

 

NB: la visite des coulisses est possible lors des Journées du patrimoine, en septembre.

Plus d’infos: http://www.letheatre-saintnazaire.fr

Partager cet article :

Autres publications

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Carpoiselle 16 février 17 10:18:08

Bravo pour cet article. Il est bon que tous les nazairiens connaissent ce lieu unique. Il est vrai que le mélange des 2 styles est une parfaite réussite. Quand à la programmation, c'est toujours un régal! De plus les animateurs de ce lieu sont super accueillants et disponibles, ce qui laisse un sentiment de bien être indéniable.
Merci d'avoir permis la découverte.

Marion 14 mars 17 19:04:35

Bonjour !

J'ai tout récemment déménagé à Saint-Nazaire et je ne connaissais pas votre blog, qui est une merveilleuse découverte ! Merci pour ces informations et pour votre plume si agréable à lire. Je ne suis pas encore allée au théâtre, mais votre article m'a donné envie de jeter un oeil à la programmation. Merci beaucoup !

Marion