Être auto-entrepreneur à SN

Par Clémence 13 mai 2017

Partager cet article :

IMG_1310

 

Cet article est avant tout destiné aux personnes qui souhaiteraient se lancer dans l’aventure de l’auto-entrepreneuriat (à savoir qu’on parle désormais de micro-entrepreneur d’ailleurs !). Ayant moi-même ce statut depuis un peu plus d’1 an, je me suis dit que ça pourrait être l’occasion de partager ma petite expérience. Je suis encore assez novice en ce domaine, donc cet éclairage va très certainement manquer de précision et d’informations mais bon, si ça peut aider 1 ou 2 personnes c’est déjà ça ! Si vous relevez des incohérences, n’hésitez pas à m’envoyer un message, je ne suis pas experte en la matière, je le répète 😉

  • Se renseigner

Oui bon, ça semble être la base mais auprès de qui exactement ?

-> Pour ma part, dans un premier temps, j’ai contacté le CIL (centre d’initiatives locales) de Saint-Nazaire qui m’a informé de l’existence de réunions d’informations traitant des différents statuts juridiques possibles (micro, SARL, SAS…), des aides, des démarches… J’ y suis allée et c’est assez informatif sans faire du cas par cas non plus. En gros, vous repartez de là avec les informations générales mais rien d’archi-précis. Il y’a des réunions plusieurs fois par mois et cela vous permet aussi de rencontrer des personnes qui comme vous souhaitent développer leurs projets/entreprises. À faire !
1 bd Paul Leferme, 44600 Saint-Nazaire, 02 49 92 92 01

-> Contactez le BGE qui a vocation à conseiller et à suivre les futurs entrepreneurs. Leurs locaux sont situés au même endroit que le CIL et l’équipe est top. Je n’ai pas été suivie par eux parce qu’à l’époque je n’avais pas le temps d’aller à leurs réunions, mon activité ayant démarré vite mais c’est à regret ! La plupart des auto-entrepreneurs Nazairiens sont passés par leurs services et c’est une vraie aide quand on est complètement perdu quant aux démarches à effectuer. Emmanuelle, Mariam et François (l’équipe BGE) sont vraiment à l’écoute de vos projets et n’hésitent pas à redonner un petit coup de peps quand le moral est en berne parce que votre projet n’avance pas ou plus. Ils peuvent vous orienter sur le statut le plus pertinent à choisir, donc pas besoin d’être forcément micro-entrepreneur ! Le BGE propose aussi des soirées spéciales avec des thématiques et cela permet de rencontrer d’autres auto-entrepreneurs.
http://www.aidecreationentreprise.fr
Leur page FB : https://www.facebook.com/bge.saint.nazaire

1 bd Paul Leferme, 44600 Saint-Nazaire, 02 40 22 59 72 

Crédit : Le BGE Saint-Nazaire

Crédit : Le BGE Saint-Nazaire

 

-> Vous pouvez également prendre rendez-vous avec les Sup’Porteurs 44, un réseau d’accompagnement pour la création et la reprise d’entreprise en Loire-Atlantique, parfait pour les débutants !  http://www.lessupporteursdelacreation44.fr

-> L’URSSAF. C’est auprès d’eux que vous allez vous inscrire pour être auto-entrepreneur (en profession libérale en tout cas). L’inscription peut se faire en ligne, c’est un peu long et un peu fastidieux mais c’est incontournable ! Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les contacter par téléphone. Je pense que je dois être fichée chez eux, tant j’ai pu les appeler pour des questions « débiles » alors pas de honte à avoir ! C’est aussi auprès d’eux que vous allez déclarer vos revenus tous les mois ou tous les 3 mois (c’est à vous de choisir).
3 rue Gaëtan Rondeau, 44933 Nantes Cedex 9, tel: 3957 

-> La CCI (chambre de commerce et d’industrie). Je n’aimerai pas dire de bêtise mais il me semble que c’est eux que j’ai contacté quand j’ai souhaité faire une adjonction d’activité commerciale pour vendre les t-shirts « Nazairienne »(en plus de mon activité de base qui est « en libérale », vous suivez ? ^^). Ils m’ont ensuite orienté vers le tribunal de commerce de Saint-Nazaire qui vous donne le fameux Kbis. Je ne vais pas vous mentir cette étape a été très compliquée. Avoir 2 activités, c’est l’enfer ! J’ai dû remplir le dossier d’adjonction d’activité de l’URSSAF mais à chaque fois, ils ne m’envoyaient pas le bon (P2P4 ou P2PL, au final je ne sais même pas lequel est viable !). Au bout de 5 mois, ils m’ont dit qu’il fallait finalement voir ça avec la CCI qui a renvoyé la balle à l’URSSAF, etc… Il a fallu plus de 6 mois pour que j’obtienne mon Kbis et je ne peux même pas vous certifier aujourd’hui avoir fait les bonnes démarches ! Bref, je pense que si j’avais été suivie par le BGE ou par une association/coopérative qui accompagnent les entrepreneurs, ça aurait aidé ! Néanmoins, si vous avez une seule activité, tout devrait bien se passer avec eux 🙂

-> Justement « L’Ouvre-Boîtes » est une coopérative qui accompagne et aide les entrepreneurs. Vous pouvez aussi bien les contacter pour un conseil, que pour un suivi. Ils ont plusieurs bureaux en Loire-Atlantique, dont un à Saint-Nazaire, au CIL (vous l’aurez compris, beaucoup de choses se passent là-bas !)
1 bd Paul Leferme 44600 Saint-Nazaire, http://cooperer-paysdelaloire.coop/contact/

-> L’INPI. Incontournable si vous souhaitez déposer le nom de votre marque . Attention, pensez bien à vérifier en amont dans leur annuaire que le nom souhaité n’est pas déjà déposé ! Aussi, n’hésitez pas à les appeler si vous avez un doute car si le nom est refusé vous perdrez définitivement les 200 euros à verser pour le dépôt de marque ! 

-> Faire une étude de marché. Ici à Saint-Nazaire, il n’est pas rare de voir circuler sur les réseaux sociaux, des questionnaires de particuliers qui souhaitent lancer leur activité. Certains groupes Facebook sur Saint-Nazaire les diffusent d’ailleurs bien volontiers (c’est le cas du groupe Nazair’Elles mais j’y reviendrai un peu plus loin dans l’article). Certains et certaines proposent aussi des réunions avec un petit panel pour présenter leurs produits/projets et récolter des avis. Le BGE peut par exemple vous aider à organiser ça.

Le CIL

Le CIL

 

  • Bien vivre son statut d’auto-entrepreneur

Maintenant que vous avez obtenu votre numéro Siret (auprès de l’Urssaf), vous pouvez lancer votre activité ! Et qui dit auto-entrepreneur, dit travailler seul(e) à priori ! C’est là que la rigueur doit débarquer dans vos vies si elle n’est pas déjà présente ! Ce n’est bien sûr pas véridique pour tous les métiers mais si vous étiez jusque-là salarié(e) d’une entreprise, cela va vous faire tout drôle d’avoir un emploi du temps qui va désormais être dicté par vous-même !

-> Trouver un lieu de travail où l’on se sente bien. Là encore, je vais parler de mon expérience mais j’exerce un métier qui ne nécessite pas forcément que je travaille ailleurs que chez moi (je suis rédactrice pour info). J’ai juste besoin de mon ordi et d’une connexion viable pour démarrer la journée. Mais passer la journée complète chez soi peut vite rendre non-productif (tiens si je faisais une machine, tiens je vais trier mon armoire, tiens y’a un truc sympa à la télé, tiens la météo se gâte…). Les jours où je travaille de chez moi, je me force à mettre le nez dehors au minimum une fois par jour pour au moins échanger un mot avec un être humain. L’isolement peut vite poindre et là c’est la déprime assurée ! Mais la vraie solution qui me correspond le mieux, est de passer la moitié de la semaine dans un espace de coworking. Au Carré (http://www.carrecoworking.fr), j’ai même trouvé plus qu’un espace de travail puisque nous sommes plusieurs travailleurs indépendants et qu’à la longue, on a fini par nouer des relations amicales (= prendre l’apéro). L’ambiance est chaleureuse, conviviale, on s’entraide, on se conseille, on travaille sur des projets communs… Les possibilités sont infinies et sans ça, ce ne serait pas la même limonade ! Il existe d’autres espaces de ce genre à Saint-Nazaire: L’Office Coffee, Le Periscop’… Cela peut aussi être dans un café qui dispose de la wifi (en fonction de votre activité bien sûr) comme au Pop’Art Café (rue de la Paix), au Café Scott (av. de la République)…
Pour les créatrices ou professions dédiées au bien-être, je sais que beaucoup partagent leur atelier/local, alors n’hésitez pas à passer une annonce sur le groupe FB « Vivre à Saint-Nazaire et dans sa région » ou « Réseau des entrepreneures Nazairiennes« …

Le Carré Coworking, 38 av de la République

Le Carré Coworking, 38 av de la République

-> Trouver un plan « B ». Il n’est pas toujours facile les premiers temps de vivre confortablement de son activité. Se faire connaître peut prendre du temps et mettre en péril les finances. Je connais beaucoup d’auto-entrepreneurs qui ont donc conservé une activité salariée à temps partiel. C’est également ce que j’ai fait au début et heureusement ! Avenue de la République, en allant  vers la gare, vous trouverez pas mal d’agences d’interim. 

-> La balade sur la plage. Ici, l’un des gros avantages c’est le front de mer et le chemin côtier ! Rien de tel pour se changer les idées, recharger les batteries et (re)trouver l’inspiration ! Le matin, entre 10h et 11h30, c’est le moment le plus sympa parce que la plage est presque à vous ! Le soir, un peu plus de monde mais parfait pour se vider la tête et faire une vraie coupure !

img_0504

 

  • Développer son réseau/Se faire connaître

-> Miser sur les réseaux sociaux ! Beaucoup encore ne voient pas l’intérêt d’être sur Facebook/Twitter/Instagram ou ne savent pas s’en servir. Et pourtant, je peux vous assurer que c’est incontournable ! Les Nazairiens en général sont très présents sur FB et peuvent être de véritables relayeurs ! Ici, la solidarité n’est pas un vain mot et le partage de pages, les mentions « J’aime », les commentaires, ne sont pas trop difficiles à obtenir. Bien sûr, il faut alimenter régulièrement ses différents comptes mais croyez-moi, on peut faire connaitre et vendre ses produits uniquement grâce à internet !

-> Faire partie d’un réseau. Socialement c’est hyper important et si en plus cela peut aider votre activité, c’est tout bénef’ ! À Saint-Nazaire, il y a le bien connu Femmes de Bretagne qui est très structuré et qui propose pas mal de rencontres/déjeuners thématiques, par exemple. Je connais un peu deux des coordinatrices locales, Patricia et Sophie, et vous verrez, pas de timidité à avoir, elles sauront parfaitement vous accueillir !
Avec plusieurs Nazairiennes, nous avons aussi créé une association destinée aux femmes entrepreneures Nazairiennes (on accepte aussi les presqu’îliennes !) qui se nomme donc « Nazair’Elles ». Avec Nathalie du Pop’Art café, on trouvait qu’il manquait un événement fédérateur où nous pourrions nous rencontrer et échanger entre entrepreneures locales. Ici, pas de grand discours mais juste se rencontrer lors de soirées, sans but forcément précis, discuter, rigoler, s’entraider au besoin, parler de son activité… Sur notre page Fb @Nazairelles nous diffusons aussi vos petites annonces, alors n’hésitez pas !
Si vous êtes dans le web, je vous invite à participer aux Web Apéros ! Le lieu change à chaque fois et les gens y sont sympas ! Il y a bien sûr plein d’autres réseaux mais je ne les connais pas forcément alors n’hésitez à partager dans les commentaires ! 

Soirée des Nazair'Elles. Sept 2016

Soirée des Nazair’Elles. Sept 2016

 

-> Participer à des concours ! Il y a chaque année plusieurs concours qui récompensent les plus belles initiatives et projets. Je pense bien sûr aux « Audacity Awards » auxquels j’ai participé l’année dernière. Il y aussi  « Les Femmes de l’économie », le trophée des « DCF » (dirigeants commerciaux de France)…

Les Audacity Awards !

Les Audacity Awards !

 

-> Participer aux événements locaux. Cela a surtout sens si vous proposez des produits à la vente mais de nombreuses associations organisent par exemple des marchés de créateurs (Le Garage à confettis, l’association des commerçants de la ville…). Il y’a aussi possibilité de déposer un dossier pour avoir un stand au festival de musique Les Escales (l’inscription est close pour cette année). Je pense aussi au marché nocturne de Saint-Marc-sur-Mer qui a lieu chaque été, au marché de Noël organisé par l’école Saint-Joseph, au Salon du Savoir-Faire Local… Bref, les occasions ne manquent pas, il faut juste se renseigner !

  • Festival Les Escales

  • Alors, je me lance à Saint-Nazaire ? 

    -> Au contraire des grandes villes, je trouve qu’à Saint-Nazaire il y a encore pas mal de secteurs à développer et donc de places à prendre. J’ai demandé à mon entourage ce qu’il pouvait manquer ici et voilà leurs retours : les services de livraison à domicile, la vente de repas bio/vegan/healthy, les cours de yoga/pilates, la restauration exotique… Bien sûr cette liste est loin d’être exhaustive et certains de ces services existent déjà mais en moindre nombre !

    -> Aussi, faire connaître son activité est plus simple puisque le secteur de l’auto-entrepreneuriat est assez petit ici, vous vous rendrez rapidement compte que c’est souvent les mêmes têtes que vous allez croiser aux soirées réseaux ! C’est un plus pour la sociabilité mais c’est un moins si vous vous entendez moyennement avec certaines personnes !

    -> La solidarité à Saint-Nazaire est bien réel également et les nouvelles initiatives sont généralement bien accueillies 🙂

    -> À contrario, comme le marché est plus petit que dans les grandes villes, faire durer son activité sur le long terme me semble plus difficile. Il faut sans cesse participer à des événements, savoir se renouveler, ne rien lâcher ! Bref, le courage et la persévérance sont de mises !

 

 

Partager cet article :

Autres publications

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Duverdier 13 mai 17 21:15:18

Merci pour cet article très inspirant. Je voulais ajouter un mot sur l'ADIE, au CIL également, qui s occupe de microcredit jusqu'à 10000 euros, pour les créateurs auxquels les banques ne veulent pas prêter. Plus un accompagnement gratuit par des bénévoles .

Frédéric carre 14 mai 17 08:53:49

Merci pour cet article très complet... Mais avec quelques erreurs et approximations.
En effet, l'article porte sur le sujet de l'auto-entrepreunariat et l'évocation des Coopératives d'Activités et d'Emploi telles que l'Ouvre-Boites44 ET Le Periscop (qui n'est pas qu'un espace de coworking) permettent de développer un projet avec un statut d'Entrepreneur Salarié. Alors qu l'Ouvre-Boites44 a pour vocation d'accueillir les porteurs de projets novices et de les accompagner par l'animation d'ateliers, le PERISCOP accueille les entrepreneurs avec un projet mature et désirant développer des synergies et profiter d'un réseau coopératif d'experts.
N'hésitez pas à contacter le Capitaine du PERISCOP pour tout renseignement sur ce nouveau statut issu de la loi ESS ;-)
Renaud LE GAL, Capitaine du PERISCOP, La station, 18 Bd Paul PERRIN à Saint-Nazaire
Tel : 02 40 53 36 67
Web: https://www.leperiscop.fr

Frédéric CARRE, entrepreneur salarié et associé du PERISCOP et pilote de la marque Alterneo.net au sein de la coopérative.

Guiheneuf 15 mai 17 18:31:30

Bonjour La Nazairienne,
Merci pour ce super article !
Peut-être que certains connaissent déjà mes collègues : Emma, François, Aurélie, Audrey, Corinne, Manuel, Yves, Laurence ou Virginie. Notre métier est de former les entrepreneurs, quelque soit son projet.
On vous accueille de l'idée au développement de l'entreprise. Coopérative d'intérêt collectif, on aime toutes les initiatives, tous les entrepreneurs et tous les partenaires car la mise en réseau fait partie des clés de la réussite (et d'ailleurs, les partenaires cités font partie de notre réseau).
Donc si vous avez besoin d'un soutien dans votre parcours ou si vous souhaitez mettre en place un projet qui vous ressemble, vous pouvez nous joindre au 02 40 22 59 72 pour un diagnostic. Vous pouvez également nous retrouver sur Facebook.
Merci pour le partage de ton aventure entrepreneuriale.
Mariam GUIHENEUF, responsable de l'antenne BGE Saint-Nazaire