Les Audacity Awards

Par Clémence 17 novembre 2016

Partager cet article :

img_9380

Le 15 novembre dernier s’est tenue la 5ème édition des Audacity Awards organisée par Saint-Nazaire Audacity. Mais qu’est-ce donc? Il s’agit d’un concours qui récompense les initiatives qui font rayonner le territoire à travers 6 catégories: défi vert et éco-technologie, innovation sociale et RSE, service innovant, produit innovant, international et attractivité et enfin cette année, une nouvelle catégorie qu’est le numérique. Ici, à Saint-Nazaire, c’est l’événement phare dédié à l’entrepreneuriat et c’est réellement une opportunité en or pour faire connaître son projet. 

img_9369
L’ouverture des candidatures a débuté cet été et avec Anaïs « Goldfinger » Marchais, nous nous sommes dit « et pourquoi pas nous? ». Nous avions lancé les affiches et t-shirts peu de temps auparavant mais qui ne tente rien… Dans le doute, il faut toujours essayer! Nous avons donc déposé un dossier reprenant notre parcours, ce que nous aimerions développer, les actions que nous menons pour faire émerger notre marque, les messages de soutien reçus… Bref, une dizaine de pages écrites puisque je ne sais pas faire court, sans les annexes… Quelques temps après, nous avons reçu une convocation pour passer devant le jury de la catégorie « International et Attractivité » et ce jour-là on a un peu compris l’ampleur de la chose. Les « auditions » se sont passées au CIL et c’était un peu l’effervescence là-bas. Pas mal de personnes mobilisées, 6 jurys, des candidats bien habillés, de quoi se sustenter, un photographe, un vidéaste… On s’est dit que la journée allait être longue, je n’en menais pas large… Heureusement, nous avons croisé les copains puisque Camille Scaon du Carré et Cyril Monharoul de Ferchaud Ingénierie participaient également dans des catégories différentes. img_9451

Donc le jury. Nous espérions connaître au moins une personne, non pas pour être privilégiées mais cela nous aurait rassurées. Nous nous sommes retrouvées face à 6/7 inconnus. Pire que The Voice. On a commencé à présenter notre projet sur powerpoint et puis les questions ont fusé. Il a fallu argumenter et justifier, sacré exercice! Anaïs a été exemplaire parce qu’il faut savoir que je déteste parler en public. Les apparences sont parfois trompeuses 😉 Calme et sereine, elle a su déjouer les questions « à risque » et répondre de façon assurée. Reconnaissance éternelle, on a pas fini d’entendre parler d’elle, c’est une perle! Les personnes du jury n’étaient évidemment pas malveillantes mais je ne savais pas si les questions posées relevaient de l’intérêt ou de l’incompréhension face à notre projet.

img_9381
Bref, en sortant, j’avais quand même le sentiment que nous n’avions pas du tout réussi à convaincre, j’étais dépitée. Mais il fallait embrayer sur la séance photo puis faire une petite vidéo qui serait projetée lors de la soirée de remise des prix. Une fois que tout cela eut été bouclé, nous étions vidées et j’avais très envie de passer à autre chose. J’étais hyper contente d’avoir participé au concours parce que rien que ça est une expérience en soi mais je ne le sentais pas du tout. Anaïs, elle, était sereine et confiante.

img_9365

Et puis le jour J est enfin arrivé. La cérémonie se déroulait à la base sous-marine, au VIP. Quand nous sommes arrivées et avons vu la longue file d’attente, nous avons vraiment réalisé l’importance de la chose. 450 personnes ont fait le déplacement. Je ne vous raconte pas la pression mais l’immense chance que nous avions est que nous n’étions pas seules puisqu’entourées par notre « bande » (j’en parlais un peu ICI) constituée en grande partie d’entrepreneurs Nazairiens et dont certains concourraient aussi.

Dans la salle, écrans géants, déco façon « hou la la c’est un gros événement, tremblez candidats! », moyens techniques high tech, tout le gratin Nazairien… J’ai dit à Anaïs: « Continue sans moi, je vais te ralentir… ». Elle a fait semblant de ne pas entendre. Cette jeune femme est un roc sous sa douce apparence. Un à un, nous avons découvert en vidéo les 39 lauréats et leur projet et croyez-moi il y’avait du « lourd ». Je sais bien que nous sommes sur un territoire très dynamique mais de voir ainsi toute cette profusion d’idées et d’initiatives, ça force l’admiration et ça intimide quelque peu.

Cyril Monharoul, lauréat de la catégorie service innovant

Cyril Monharoul, lauréat de la catégorie service innovant

Grand moment de joie quand notre ami Cyril Monharoul a remporté le trophée dans la catégorie service innovant. Il a créé l’entreprise « Ferchaud Ingénierie » (http://www.ferchaud-ingenierie.com) spécialisée dans le dessin industriel et a fait le pari de s’installer cette année à Saint-Nazaire (Je lui avais fait son portrait, à relire ICI). Nous nous sommes rencontrés il y a quelques mois quand nous débutions tout deux nos activités respectives et j’ai travaillé pour lui à un moment. Depuis nous sommes de bons copains, on se soutient, on se conseille et j’étais vraiment ravie pour lui!

Enfin, notre catégorie est arrivée. J’ai ainsi découvert les personnes qui concourraient dans notre catégorie et comment vous dire… Déjà, ils avaient tous des noms anglais, on y avait pas pensé mais c’est vrai que ça fait plus international que « Clémence & Anaïs »… Leurs projets m’ont paru être de très, très haut niveau… Et puis le présentateur a annoncé le nom du lauréat… Des lauréates plutôt parce que c’était nous…Vous pouvez revoir le début de la remise du prix ici: Vidéo ActuOuest

img_9414

 

img_9412

Avec tous les lauréats

img_9385

Pour ma part j’étais euphorique! Ce prix ce n’est pas juste 2000 euros à la clé et un plan média, c’est bien plus symbolique en ce qui me concerne. C’est un témoignage de confiance de la part des hautes instances de la ville, c’est la preuve qu’il faut toujours tenter le coup, c’est un sacré shoot de confiance et enfin c’est le début d’une nouvelle aventure. Je développerai un peu plus dans un autre article mais il faut savoir qu’il y a 2 ans, pratiquement jour pour jour, je m’installais à Saint-Nazaire en repartant de zéro. Pas de travail, pas d’idée précise de reconversion, plus d’amis vivant ici, aucun contact. Tout le monde pensait que j’avais fait l’erreur de ma vie. Alors, on est d’accord, ce n’est pas le Prix Nobel non plus mais à mon niveau c’était inespéré et je suis convaincue que c’est le début d’autre chose bien plus ambitieux encore. En tous les cas on y travaille avec Anaïs! 

La présidente de notre jury, hyper bienveillante

La présidente de notre jury, hyper bienveillante

capture-decran-2016-11-17-a-15-44-50 capture-decran-2016-11-17-a-15-45-10 capture-decran-2016-11-17-a-15-45-44 capture-decran-2016-11-17-a-15-46-01

La fin de cette soirée fut absolument magique. Nous avons été félicitées de toute part, nous avons fait de nouvelles rencontres, j’ai été demandée en mariage (je ne me souviens plus de ma réponse, je suis peut-être fiancée à l’heure qu’il est), nous avons dansé jusqu’au bout de la nuit… Nous avons revu les membres de notre jury qui nous ont dit des choses que je garde profondément ancrées en moi pour les jours où la motivation ne sera plus là…

L'Audacity Award en bien mauvaise posture

L’Audacity Award en bien mauvaise posture

Je vais forcément me fendre de remerciements, j’assume parfaitement profiter de ce moment à fond, il est éphémère alors je le savoure tant que je peux. Je me contrefiche si cela agace, je sais trop les soirées et week-end sacrifiés pour mener à bien ce projet, les mois passés à y réfléchir, l’énergie constante à fournir… Et puis cette récompense ce n’est clairement pas la nôtre, c’est le fruit d’un incroyable soutien de la part des Nazairiens, de la Ville, de la Carène (Marie, Lorraine, Elise, Karine, Annabelle…), de Nantes-Saint-Nazaire Développement, de Nathalie Riveau du Pop’Art Café, de Camille Scaon du Carré Coworking, de l’équipe d’HDB Technology, de la boutique Violette & Moi, de Carole Laimay, de Cyril Monharoul, de la BNP (Sophie et Marie-Christine ;), des personnes qui nous suivent sur FB, Twitter, Instagram… C’est bien mignon de proposer des affiches et des t-shirts mais encore faut-il que cela suscite de l’intérêt et que les gens les achètent… Nous sommes une marque virtuelle, 2.0, qui est née grâce aux réseaux sociaux. Mais c’est bien le seul aspect virtuel de la chose car c’est bien ce soutien « humain » que nous permet aujourd’hui d’être sur un nuage… Merci, merci, merci.

capture-decran-2016-11-17-a-15-56-39 capture-decran-2016-11-17-a-15-58-13

Partager cet article :

Autres publications

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mathieu 18 novembre 16 18:47:53

Tellement mérité. De quoi vous encourager toutes les deux sur cette voie. Moi je me souviens de ce premier contact pour inaugurer la rubrique des Nazairiens qui parlent de la ville. Et du message qui nous tient à cœur : Saint-Nazaire c'est bien il faut le dire haut et fort.

Cyril monharoul 20 novembre 16 21:26:33

Une belle victoire pour de beaux projets.
Encore Bravo les filles
Cyril Monharoul
www.ferchaud-ingenierie.com

Philippe arnera 21 novembre 16 17:21:44

Bonjour,

Bravo pour votre initiative de blog ; nouvellement nazairien et déjà amoureux de la ville, j'apprécie sincèrement votre démarche de déconstruction intelligente des clichés.
Puis-je toutefois me permettre une petite remarque sur votre emploi de la ponctuation :
-Point d’interrogation : un espace avant ce point et après lui.
-Point d’exclamation : un espace avant lui et après lui.
Le « truc » mnémotechnique ; les signes de ponctuation double sont précédés et suivis d’espaces…

Bravo encore et vive SN ! (avec un espace avant ;-)