L’Indian Rock Cafe, pilier des nuits nazairiennes

Par Clémence 15 novembre 2018

Partager cet article :

 

Les locaux connaissent bien cette adresse puisque depuis 27 ans, l’Indian Rock Café régale les nuits nazairiennes. Véritable institution, les lieux conjuguent l’équation parfaite du bar incontournable : patron emblématique, carte des boissons variée, déco atypique, ambiance bon enfant.

 

Audiard es-tu là ?

Situé au 55 de la rue Aristide Briand, le bar se trouve dans une maison où l’on sonne à la porte avant d’entrer. Olivier Troianelli, le gérant à la tête de cet établissement depuis 3 décennies, fait également office de « physio ». Ici, on entre dans une maison sérieuse, alors pas question de se la jouer fauteur de trouble ou vous n’aurez pas accès à l’antre des sioux. Et ce serait bien dommage ! Lumière tamisée, décoration hétéroclite, baby foot, cour extérieure… La forme est intéressante mais le fond l’est encore plus. Olivier propose des cocktails délicieux qu’il réalise sous nos yeux, aux intonations « Audiard-esque » avec des breuvages nommés « Tontons Flingueurs », « Les pieds nickelés », et qui sont à mon sens, les meilleurs de la ville. Au comptoir du bar, la gouaille côtoie le phrasé populaire, on pourrait presque entendre accoudé au comptoir Lino Ventura, sortir d’un ton las mais percutant : « les cons ça ose tout ! C’est même à ça qu’on les reconnait ». Fin de citation mais vous aurez compris qu’ici on ne badine pas avec le style. Une identité forte qui a permis à l’Indian Rock Café de traverser les décennies avec le même succès d’estime.

copyright O.Troianelli

copyright O.Troianelli

 

Les gens bien

Olivier est épaulé dans cette aventure par Nelly, reconnaissable à ses tresses de squaw et on a ici affaire à des gens cultivant une certaine éthique empreinte d’un sens moral fort. Pas d’entourloupe, de charme outrancier pour fidéliser la clientèle, de propos démago pour plaire à tous… La droiture dont ils font preuve est sans doute une des clés de leur succès. On se sent là-bas en totale confiance et les clients qui s’y pressent sont bien souvent des fidèles de la première heure. Le monde de la nuit est peuplé d’oiseaux de bonne ou de mauvaise augure, et en tant que gérant d’un établissement nocturne, il faut savoir naviguer à vue, ne pas se laisser envoûter par le chant des sirènes, ne pas partir à la dérive. Olivier et Nelly connaissent parfaitement la musique et mènent leur barque à bon port. Vous pouvez y aller les yeux fermés, le capitaine et son amiral tiennent bon la barre !

 

copyright O.Troianelli

copyright O.Troianelli

 

Quand la musique est bonne

Et justement, outre l’éthique, il y a la musique aussi et elle y est bonne ! Des concerts sont régulièrement programmés et la playlist oscille entre répertoire du rock et musique du monde. Quant à l’énergie qui circule dans les lieux, que d’autres appelleront ambiance, elle est chaleureuse et conviviale. On se cale sur une banquette, on se love dans un fauteuil, on se provoque en duel au baby-foot, on observe cette faune nazairienne qui n’a ici rien de fauve et on savoure… Une parenthèse reposante ou effervescente selon l’humeur, avec ce sentiment de vivre un moment hors de l’espace temps, dans une bulle empreinte d’indiens, de films en noir et blanc des années 60, de cultures ancestrales, une trêve pour une part de rêve. Vous l’aurez compris, l’Indian Rock Café, on s’y presse en file indienne 😉

 

copyright O.Troianelli

copyright O.Troianelli

 

Prochain concert : Samedi 24 novembre, L’Indian Rock reçoit le groupe « Les fonds de tiroirs »

Horaires : Ouvert certains les jeudi et les vendredi, samedi de 21h30 à 4h

Suivre la page FB : Indian Rock Café

 

Merci à Nelly et Olivier pour leur écoute 😉 

Partager cet article :

Autres publications

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *